Hydratant vaginal à l’extrait naturel de houblon et à la vitamine E

La sécheresse vaginale est très fréquente et touche jusqu’à 55% des femmes ménopausées. (1,2)

Fréquente chez les femmes qui viennent d’accoucher ou qui allaitent, elle peut également survenir sous contraception hormonale, en période de stress ou après une radiothérapie ou une chimiothérapie. (1,3,4)

Gynomunal est un gel vaginal hydratant à l’extrait naturel de houblon – une source de phyto-oestrogènes – considéré depuis longtemps comme bénéfique pour la femme. Gynomunal contient aussi de la vitamine E, aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, qui participe à la cicatrisation et à la régénération tissulaire. La formule liposomale de Gynomunal contient aussi de l’acide hyaluronique – une substance naturelle – qui recouvre les tissus endommagés d’un film protecteur et assure une hydratation durable.

Les femmes qui ont utilisé Gynomunal ont constaté un soulagement rapide de la sécheresse vaginale en une semaine et une amélioration de 58% après un mois. L’étude clinique a également montré une diminution rapide et significative des démangeaisons, sensations de brûlure, douleurs et autres symptômes comme l’inflammation, la tuméfaction et la rougeur. (5)

www.gynomunal.ch


Back

1.Ghumman S. Atrophic Vaginitis: Diagnosis and Treatment. J South Asian Feder Menopause Soc 2013; 1(1):4-12.

2.Johnston SL, Farrell SA. The detection and management of vaginal atrophy. SOGC Clinical Practice Guidelines. No. 145, May 2004.

3.Mac Bride MB, Rhodes DJ, Shuster LT. Vulvovaginal Atrophy. Mayo Clin Proc. January 2010;85(1):87-94 DOI:10.4065/mcp.2009.0413.

4.NHS Direct. Accessed 30 September 2013 http://www.nhsdirect.nhs.uk/~/media/Selfcare/FemaleSexualHealth/VaginalDryness.ashx

5. Morali G, Polatti F, Metelitsa EN, Mascarucci P, Magnani P, Marrè GB. Open, non-controlled clinical studies to assess the efficacy and safety of a medical device in form of gel topically and intravaginally used in postmenopausal women with genital atrophy. Arzneimittelforschung. 2006;56(3):230-8.